Onze bonnes pratiques sur Twitter en politique

Onze bonnes pratiques sur Twitter en politique

Mais pourquoi utilise-t-on Twitter lorsque l’on fait de la politique ? Principalement pour rejoindre les influenceurs comme des journalistes, certains blogueurs, le personnel politique et les militants les plus engagés et, évidemment, pour amplifier le message d’une organisation ou d’une personnalité. Mais à 140 caractères incluant les espaces, son utilisation n’est pas sans risque et obéit à certaines règles.

1. Diversifier le format des contenus diffusés

Sur les 328 millions d’utilisateurs actifs mensuels, en date du deuxième trimestre de l’année 2017, 80 % utilisent leur appareil intelligent pour consulter leur fil d’actualité. Vous devez donc élaborer une ligne éditoriale qui mêle des formats faciles à consulter sur le téléphone intelligent ou sur la tablette, et des contenus plus élaborés pour la consultation sur ordinateur.

2. Publier des informations en lien avec l’actualité

Twitter se positionne davantage comme une plateforme de nouvelles où journalistes, politiciens, personnalités et influenceurs s’y retrouvent en grand nombre plutôt pour commenter l’actualité plutôt qu’un réseau social du type Facebook. D’accord ou pas avec ce positionnement, constatons que la grande force de Twitter c’est l’instant, le moment présent, la couverture et le commentaire direct de l’actualité ou des événements. Pour une organisation, comme pour un candidat, il est donc recommandé d’y faire une veille active afin de détecter les informations qui font la tendance, de la partager à vos followers et d’engager la conversation. Tout en prenant soin évidemment d’ajouter le mot-clic correspondant au buzz médiatique. C’est à ce prix que les followers vous trouveront, vous suivront et vous retweeteront, amplifiant du coup votre message.

3. Analyser les meilleures heures de publication

La durée de vie d’un tweet, pour les comptes disposant de plus de 1 000 followers est d’environ 20 minutes. C’est déjà très court, mais cela peut encore diminuer si vous postez aux mauvais horaires.

Des outils comme HootsuiteTweetdeck ou Buffer permettent de suivre l’actualité, mais également de planifier vos publications.

4. Utiliser les hashtags ou mots-clics

Les mots-clics permettent d’améliorer la visibilité des publications sur Twitter et de générer plus d’engagement. Pour Twitter, l’engagement se définit sommairement par les différentes interactions qu’un usager peut avoir avec un compte, donc un retweet, un commentaire ou une mention.

Attention à ne pas en mettre à chaque mot, car cela devient incompréhensible et carrément improductif. Personnellement, j’en mets un voir trois au maximum, ou aucun si je n’ai pas de place. Le moteur de recherche interne de Twitter arrive à identifier les termes d’un tweet sans pour autant inclure des mots-clics.

Rappelons que le mot-clic a plusieurs objectifs :

  • Mettre en avant le thème de votre contenu.
  • Faire apparaître le tweet dans la veille d’autres utilisateurs.
  • Créer une cohérence dans votre ligne éditoriale.
  • Suivre les conversations générées par vos tweets.

5. Une image vaut mille mots

Les images sur Twitter sont très appréciées et des facteurs importants dans l’engagement des tweets. Il est donc important de les intégrer à vos publications. Assurez-vous de mettre des images de qualité. Dans la timeline Twitter, les images s’affichent en 506×253 pixels (en aperçu) et lorsque l’on clique sur le tweet pour l’agrandir, la taille maximale est de 1024×512 pixels et la taille minimale est de 440×220 pixels. Vous pouvez retrouver l’ensemble des tailles d’images sur les réseaux sociaux.

Soulignons qu’utiliser des images dans un tweet accroît l’engagement des usagers face à la publication et multiplie les possibilités de partage. Idem pour une vidéo !

Les études le montrent, une image dans un tweet peut générer :

  • 18 % + Clic
  • 89 % + Favori
  • 150 % + Retweet

6. Vérifier les informations que vous voulez partager

Avant de publier un article ou une photo-choc, ou même de retweeter, prenez soin de toujours vérifier la ou les sources d’une information. C’est votre réputation qui est en jeu ! En prenant l’habitude de partager tout et n’importe quoi, vous entacherez votre image d’expert et surtout, vous pousserez vos followers à vous fuir.

7. Retweeter vos followers et des influenceurs

Ne cherchez pas à partager uniquement vos contenus, cela risque de lasser les comptes qui vous suivent. Pensez aussi à retweeter les utilisateurs que vous suivez et les influenceurs de votre secteur d’activité. Non seulement cela les incitera à voir qui vous êtes et à vous suivre, mais aussi à partager vos tweets en retour.

8. N’alimenter pas les trolls

Il ne faut pas se laisser entraîner à argumenter inutilement avec des trolls, des personnes qui aiment créer des controverses de toutes pièces. Ne disposant pas de stratégie de médias sociaux apparente, l’objectif du troll n’est autre que de semer le désordre, provoquer son interlocuteur pour en tester les limites et, pourquoi pas, à le faire déraper. Et que l’on soit une entreprise, un parti politique ou un candidat aux élections, la dernière chose que vous voulez faire c’est de déraper.

9. Surveiller la fréquence des tweets

Même s’il est conseillé de publier des tweets régulièrement, en publier trop peu est un motif de désabonnement évoquée par 52 % des internautes. Donc limitez-vous à 4–5 tweets par jour à au moins 1 heure d’intervalle, c’est largement suffisant. Tout en variant le type de contenu que vous publiez.

A l’inverse, 43 % des utilisateurs se désabonnent des comptes Twitter peu ou pas animés. Le fait de ne pas publier suffisamment peut faire fuir les followers. Cette plateforme sociale promeut en effet l’échange et le dialogue. Lorsque vous ignorez ce principe de fonctionnement, cela peut avoir un impact négatif sur la visibilité de votre profil.

Alors, pensez à trouver un juste milieu pour publier vos tweets régulièrement, sans en faire trop, ni pas assez.

10. Éviter les fautes d’orthographe

18 % des followers fuient votre profil Twitter à cause des fautes d’orthographe. Une coquille de temps en temps peut passer, même si ce n’est pas idéal, cela arrive à tout le monde. Mais lorsque cette mauvaise habitude devient récurrente, cela pousse les internautes à se désabonner.

11. Utiliser une ligne éditoriale

Pour attirer des abonnés qualifiés, et surtout les conserver, une ligne éditoriale est primordiale. En rédigeant des publications utiles, cohérentes et en adéquation avec les besoins de votre cible, vous contribuez à fidéliser votre audience.

Publié également sur Medium.