Il ne faut jamais gaspiller une bonne crise

Il ne faut jamais gaspiller une bonne crise

Les crises sont inévitables ! On a beau espérer le contraire, disposer d’un plan de gestion de crise, mettre en place des procédures sur l’utilisation des médias sociaux destinées aux employés, mais rien n’y fera, une crise finira par éclater. Et là-dessus, les médias sociaux peuvent autant influencer son déroulement que d’en être la cause.

Des crises qui prendront différentes formes et impacteront différemment les organisations. Des événements non planifiés avec des effets dévastateurs quelques fois, autant pour les entreprises de petite taille que pour les organisations publiques ou celles inscrites en bourse, qui rendront difficile, pour certaines, la conduite des activités quotidiennes. Elles secoueront l’organisation à sa base, affecteront les relations avec les différentes parties prenantes comme les clients, les membres, les donateurs, les fournisseurs et même les autorités réglementaires. Mais la crise finira par se régler, par s’estomper.

L’importance de bien gérer l’après-crise

La sortie de crise, ainsi que le retour progressif à la normale, sera vécue comme une libération par plusieurs, comme un espoir de pouvoir enfin s’occuper des « vraies affaires ».

Et si le monitoring des conversations concernant la marque s’était hissé au niveau des priorités durant la crise, cette opération pourtant capitale sera relayée progressivement au second plan au profit d’autres priorités. Ainsi va la vie certains seraient tentés de dire, et pourtant, même dernière nous, c’est l’heure des bilans.

Une étape essentielle, afin de revoir les procédures, le plan de gestion de crise, les façons dont seront traitées les urgences, ce qui a fonctionné et ce qui a moins bien fonctionné, autant au niveau des médias sociaux que pour le reste. C’est sans oublier les inévitables formations qui devront être mises en place pour s’assurer que les leçons apprises et les procédures dégagées ruissellent dans l’organisation auprès des employés. Une étape conduite différemment d’une organisation à une autre, mais qui reste essentielle, et ce assez rapidement.

Le mot crise en chinois associe deux notions, celle de danger et celle d’opportunité. À chacune des organisations d’en tirer le meilleur, pour ainsi mieux faire face à la prochaine crise.

Vous voulez faire un retour sur une crise, pour ajuster votre approche par rapport aux médias sociaux, n’hésitez pas à me contacter.